Le milliard ? It's the parody, stupid!

Gangnam Style ! Vous n »y avez pas échappé, et vous n »échapperez pas aux célébrations païennes du milliard de vues, dont on espère seulement qu »elles ne seront pas éclipsées par celles de la fin du monde.

Vous avez dit exponentiel ?

Wikipedia retrace bien l »histoire du phénomène, les premières reprises, les tweets des VIP, mais cela n »explique pas cette croissance folle. En effet, la vitesse de propagation du hit de Psy change des profils statistiques habituellement enregistrés pour les vidéos, comme le montre la comparaison avec la courbe de l »ex video la plus vue sur YouTube, qui a déjà deux ans :

(Justin Bieber – Baby )

 

 

(Gangnam Style)

 

 

Comme l’écrit un membre d’un forum de stats (cité par Forbes) :

Researchers could analyse the number of video responses (and parodies in particular) as a proxy for mutations. Measuring the frequency and popularity of these mutations early in the life of the video could be useful is modelling its lifetime YouTube views.

Les parodies – surtout au début – seraient donc un bon facteur prédictif du succès viral.

La mutation virale s »explique par la parodie

La force de Gangnam, c’est de se répliquer par la parodie. Romney Style ? Pyongyang Style? You name it. Les parodies les plus vues atteignent 30 millions de vues. rayonne dans un cercle qui n »est pas celui des teenagers qui écoutent Psy en boucle ; chacune, même la moins vue, contribue à installer la marque Psy, soit le beat plus la « danse du cheval invisible », et drive du trafic sur la video originale. Pas étonnant que la requête « parody » arrive juste après le titre dans la chanson dans la barre de recherche YouTube.

Ainsi dans la  logique des fans fictions (hello, FiftyShades, née dans le sillage de Twilight), les parodies ou reprises deviennent parfois plus vues (en cumulé) que l »original. C »est l »illustration pure de l »effet de longue traîne qui ici ne concerne pas seulement un clip, mais tout un écosystème.

South Korean rapper PSY demonstrates his bizarre, globally inspiring horseriding dance on the Today show.

La force de Gangnam, c »est d »appeler à l »imitation : le clip foutraque est une mine de situation et de gestuelle à copier, la danse célèbre (qui peut tuer) est hyper facile – et a d »ailleurs fait l »objet d »un travail soigné de la part du chanteur, d »après cet article de RFI très bien documenté.  Même la langue incompréhensible pour la plupart des spectateurs devient un moyen du détournement, puisque n »importe quel texte peut s »y substituer (Eton Style !).

C »est l »appropriation qui créé le succès – pas l »inverse

Analyser le phénomène d »un point de vue purement « broadcast » ne permet pas de voir que comme souvent sur le web, c’est l’appropriation qui créé le succès,et non l »inverse. Psy vient d »ailleurs juste après le dernier gros succès viral, Call Me Maybe, avec certes un maigre 400 millions de vues, mais qui était aussi la mère de toutes les reprises, quoique plutôt en mode lipdub. Justement, les produits marketés à outrance continueront de fonctionner, mais ils ne peuvent pas – parce que trop soignés – provoquer le même enthousiasme qu »un clip accessible et déconnant. Et si Gangnam tourne sur beaucoup de radios, il n »en demeure pas moins l »un des premiers exemples d »une mécanique de mème poussée à bout, entièrement imbriquée dans la culture populaire, et remixée avec la culture du web ( ! Auto-tune inside)

  • http://twitter.com/romainblachier romainblachier

    très juste

  • http://fr-fr.facebook.com/people/Vincent-Pinte-Deregnaucourt/667259151 Vincent Pinte Deregnaucourt

    si j’avais des données un peu plus poussées qu’un simple schéma, je pourrais vérifier une hypothèse : je pense que les deux courbes ressemblent très fort à une fonction de répartition de loi log-normale (loi de Galton) avec un paramétrage différent (Celle de Gangnam Style a indéniablement un caractère beaucoup plus explosif).
    C’est notamment ce type de loi mathématique qu’on retrouve dans la propagation virale en biologie (maladie et buzz : même combat : dans les deux cas, des personnes sont touchées, elles transmettent ou non, sont mortes ou immunisées, en partie ou non… etc…) avec un peu de proba baysienne. (le fait que les gens l’aient déjà vues modifie leur comportement si ceux ci la revoit).
    Pour aller plus loin : http://research.yahoo.com/pub/2774
    Mes deux cents un vendredi à 17h30, jour de fin du monde. (Pas mécontent de partir avec un peu de mathématiques :-)

  • Guillaume

    @facebook-667259151:disqus Merci pour cet eclairage ; c’est en effet assez frustrant de ne pas avoir les données brutes – notamment pour comparer le « lancement » de Bieber vs. Psy. Quant au modèle statistique lui même, il est certainement comparable à celui d’une infection comme vous le dites ; d’ailleurs ce succès remet au goût du jour le concept de « viral » (vs. buzz) et toutes les métaphores possibles, comme dans ce papier du monde http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/12/21/gangnam-style-la-parfaite-alchimie-d-un-tube_1809492_3232.html

  • http://www.facebook.com/charles.manpowergroupfrance Charles Elie

    Si la Macarena ou Saga Africa sortaient aujourd’hui, le milliard eut alors ptet été pour eux, si je t’ai bien suivi.

  • http://www.facebook.com/charles.manpowergroupfrance Charles Elie

    Si la Macarena ou Saga Africa étaient sortis maintenant, le milliard eut peut-être été pour eux alors, si je t’ai bien suivi.
    Moralité : plus c’est basique plus ça peut cartonner puisqu’aisément appropriable?

  • Pingback: Au fait, comment YouTube compte ses vues ? | Spintank

  • Pingback: Harlem Shake, it’s the parody (again) | Spintank

Publiés récemment

16 janvier 2014
Applis de rencontres : risque et provocation en com, ça paye !

Adopteunmec, Tinder, ou plus récemment Happn, Nametag,… l’application mobile dédiée à la rencontre est une formule qui ne connaît pas la crise. Les startups qui s’y consacrent se multiplient, chacune avec sa spécialité : provoquer une nouvelle rencontre, faire naître un coup de … +

 
10 janvier 2014
Malgré son piratage, Snapchat séduit les marques

Le piratage de l’application Snapchat par un collectif de hackers a fait couler beaucoup d’encre dans la presse. Ces « White hats » – comme sont surnommés les hackers « éthiques » – ont exploité une faille de sécurité de l’application, laquelle avait été révélée … +

 
6 janvier 2014
3 questions à Violaine Mouchet, de 87seconds.com

Une nouvelle startup fait son entrée dans le Tank, notre espace de coworking. Violaine Mouchet nous présente 87 seconds.com. Pourrais-tu nous présenter 87seconds.com ? 87seconds est spécialisé dans la création de vidéos explicatives, ces animations mises au service de marques … +