Veille d'opinion en ligne : Avant tout, connaître son environnement

Comme toute activité ayant trait à la maîtrise de l’information, la veille d’opinion sur le web nécessite une connaissance fine de l’environnement d’investigation. Au-delà du simple catalogage de sites, il est important de savoir comment les différentes parties prenantes s’organisent et comment elles interagissent.

Ces aspects sont fondamentaux si l’on veut comprendre comment une information circule et peut être traitée en fonction des publics concernés : qui risque de relayer une information néfaste pour l’image d’une marque ou une institution ? Sont-ce des journalistes bien implantés sur les réseaux sociaux ou un réseau d’obscurs blogs conspirationnistes ? Qui, au contraire, peut prendre position favorablement ? Sur quels espaces ?

Une approche qui nous semble pertinente, à Spintank, et qui permet une visualisation à la fois concrète et dynamique de cet environnement, est celle de la représentation cartographique.

Prendre en compte la réalité du terrain

Posons tout de suite quelques réalités méthodologiques : on le dit ici, le web bouge. Et oui : on ouvre des blogs pour avoir des com’s, on crée des pages Facebook mal orthographiées, on invente Twitter, on ferme des blogs… Une cartographie ne peut donc représenter qu’un environnement à un moment t, et doit régulièrement être mise à jour.

Cela étant dit, l’objectif de la cartographie reste d’abord de donner une vision globale d’un environnement en faisant apparaître les différents territoires d’expression et les communautés à l’œuvre, suivant leurs thématiques d’intervention. Ce n’est donc pas parce qu’un ou deux blogs auront disparu que l’intérêt stratégique de la carte sera remis en cause.

Autre élément à prendre en compte : sur quels critères se baser pour considérer tel ou tel espace comme central au sein d’une communauté ? Le Pagerank c’est dépassé, les formules divisant la racine du nombre de tweets par l’Alexa Traffic Rank trop compliqué… Il faut donc trouver des indicateurs de mesure pertinents, qui soient à la fois simples et suffisamment intelligents pour donner des clés de compréhension.

Les discussions ne sont pas toujours là où on les attend

Prenons l’exemple des forums : Saviez-vous que sur Caradisiac (un des principaux forums auto) il y a quand même 598 topics dédiés aux jeux vidéo ? Et qu’à côté de ça, sur Jeuxvideo.com, on y parle aussi politique (et pas pour élire un chef de guilde dans World of Warcraft) ? Quant à Doctissimo, on discute œnologie entre deux topics santé.

Certaines communautés, dont on ne soupçonne a priori pas l’existence en ligne, peuvent aussi se révéler via une représentation cartographique et le découpage fin des acteurs qu’elle permet : les avocats spécialistes du droit de l’environnement, les pères au foyer, les skyblogueurs passionnés par l’armée de l’air…

D’accord, ces internautes ne se retrouvent pas chaque matin dans le top Wikio ou les trending topics de Twitter. Souvent, il s’agit de communautés très spécifiques, qui forment de petits noyaux isolés sur la Toile, qui n’émergent pas au premier regard. Et qui peuvent rester dans l’ombre sans le travail d’investigation et de représentation adéquats.

Mais il s’agit aussi de communautés qui, par leur profil atypique, constituent des points d’attention incontournables : leur expertise, leur regard original ou leurs connexions avec d’autres espaces peuvent en faire des espaces stratégiques à veiller.

It Is Not a Gadget

C’est joli une cartographie : plein de couleurs (de préférence flashy), des traits qui partent dans tous les sens, des gros ronds, des petits ronds… on dit « waow » et… et quoi ? Bien construite, une cartographie doit permettre de répondre, en un coup d’œil, aux trois questions : Où ? Qui ? Quoi ? desquelles découlera la pertinence de la veille mise en œuvre.

Et sans analyse pour la porter, une carte ne veut rien dire : il s’agira alors de comprendre les communautés qui s’expriment (les espaces, le positionnement allié/hostile…), les thématiques abordées (tonalités, circulation argumentaire…), ou tout autre angle jugé pertinent pour comprendre l’écosystème représenté.

Autant de sujets abordés dans de prochains billets… En attendant, quelques ressources utiles sur le sujet :

  • http://www.actulligence.com Frederic Martinet

    AHHHHH ! Merci pour cet article. Synthétique mais authentique. Qui sent le vécu. Et je ne peux qu’être en accord avec vous !
    Frédéric

  • Lucien

    C’est vrai que ces communautés qui ne font pas parler d’elles sur twitter et wikio sont tres importantes, ayant un petit site j’ai déjà remarqué à plusieurs reprises qu’un lien sur un obscur forum qui paye pas de mine pouvait m’apporter 5fois plus de trafic qu’un lien sur la page d’acceuil du figaro ….

  • http://www.actulligence.cCom Frederic Martinet

    Mais au fait… C’est quoi cette carto au niveau de l’analyse… JE vois des urls bizarres genre grostroll.com, spincat.com, … etc :)

  • Pingback: Sélection de la semaine (weekly) | Demain la veille

Publiés récemment

16 janvier 2014
Applis de rencontres : risque et provocation en com, ça paye !

Adopteunmec, Tinder, ou plus récemment Happn, Nametag,… l’application mobile dédiée à la rencontre est une formule qui ne connaît pas la crise. Les startups qui s’y consacrent se multiplient, chacune avec sa spécialité : provoquer une nouvelle rencontre, faire naître un coup de … +

 
10 janvier 2014
Malgré son piratage, Snapchat séduit les marques

Le piratage de l’application Snapchat par un collectif de hackers a fait couler beaucoup d’encre dans la presse. Ces « White hats » – comme sont surnommés les hackers « éthiques » – ont exploité une faille de sécurité de l’application, laquelle avait été révélée … +

 
6 janvier 2014
3 questions à Violaine Mouchet, de 87seconds.com

Une nouvelle startup fait son entrée dans le Tank, notre espace de coworking. Violaine Mouchet nous présente 87 seconds.com. Pourrais-tu nous présenter 87seconds.com ? 87seconds est spécialisé dans la création de vidéos explicatives, ces animations mises au service de marques … +