Bienvenue dans l’ère des fake news de la sincérité

Publié le

Est-il vraiment possible d’être sincère aujourd’hui ? Nous ouvrons la conversation dans le premier numéro de notre revue SPIN-OFF, un nouveau rendez-vous pour révéler les transformations de nos sociétés, engager le débat et des passages à l’acte. Découvrez et demandez dès maintenant votre exemplaire de SPIN-OFF !

Bienvenue dans l’ère <s>des fake news</s> de la sincérité

Depuis 2016, une idée se répand : nous serions entrés dans une nouvelle ère, celle de la post-vérité, où plus rien d’autre ne compte que les affects, et la manipulation des émotions. Selon nous, il s’agit d’un mauvais diagnostic. L’obsession pour la « fake news » est sans doute le dernier signe d’une incapacité de longue date de nos sociétés à produire de grands récits partagés, collectifs, qui construisent et ouvrent de nouveaux possibles. Pourtant, la société est active comme jamais, cherche, construit, invente, soutenue par des politiques, des penseurs, des entrepreneurs… et surtout, c’est notre conviction : un point de bascule est atteint dans l’opinion. Notre temps est enfin celui de l’apparition de nouveaux récits partagés, positifs, qui dessinent un monde nouveau. La condition de leur succès ? Leur sincérité.

C’est tout l’objet du premier numéro de notre revue SPIN-OFF, que nous vous invitons à découvrir ! Si vous êtes intéressés par recevoir un exemplaire, contactez-nous : par ici ou hello@spintank.fr

“L’entreprise doit affirmer qu’elle sert quelque chose de plus grand que son intérêt et celui de ses actionnaires”.

Pierre-Etienne Franc, directeur des activités Hydrogène chez Air Liquide

Prendre position, défendre ses convictions et les traduire en actes, cette exigence de sincérité tend à s’imposer à chacun d’entre nous, et particulièrement dans nos pratiques de communication. A l’aune du défi climatique, la prise de responsabilité de tous les acteurs de la Cité devient alors requise pour tenter de définir un avenir commun. Greta Thunberg, Patagonia, Elisabeth Warren, Thinkerview… ils sont parmi ces voix qui s’élèvent pour porter de nouveaux imaginaires, ils sont de ceux qui essaient de recréer des récits « pour » avec comme dénominateur commun une exigence de sincérité.

« Ce que les gens ne supportent plus, c’est la posture de fausse intimité, de la fausse connivence ».

Jean-Laurent Cassely, journaliste et essayiste

Si la société civile s’engage pour défendre ses convictions, elle n’en attend pas moins des entreprises. Pour nous, la quête de sincérité se situe alors dans le dialogue entre l’entreprise et la Cité et notre capacité à accepter que nos convictions doivent s’ajuster du dialogue avec la société. Faire preuve d’un peu plus d’humilité, assumer la pluralité des chemins, admettre d’essayer et donc de faire des erreurs : c’est avancer vers une sincérité radicale pour un lien de confiance renouvelé entre l’entreprise et ses publics. On essaie ?

« Notre chemin se construit action par action. En communication, nous avons besoin d'admettre que nous essayons »

Cécile Ribour, directrice de la communication de la MAIF

Approfondissez la question avec nous…

et retrouvez dans notre revue :

  • Jean-Laurent Cassely, journaliste et essayiste, auteur de No Fake, contre-histoire de notre quête d’authenticité (2019),
  • Cécile Ribour, directrice de la communication de la MAIF,
  • Pierre-Etienne Franc, directeur des activités Hydrogène chez Air Liquide,
  • Stéphane Rozès président de Cap et enseignant à Sciences Po.

SPIN OFF est une série produite par Spintank autour des transformations de nos sociétés. Chaque semestre – le temps d’une soirée et au fil d’une revue – nous prenons le temps aux côtés de penseurs, d’acteurs, et de personnes engagées qui nous inspirent, de mettre en partage nos idées. 

 

> Demandez-nous SPIN-OFF <

Chaque mois, on vous parle de la communication et la transformation de nos sociétés par le numérique. Pour recevoir notre newsletter ↓