Le rapport de force est-il incontournable ?

Publié le

Réforme des retraites : rien n’aurait donc changé depuis 1995 ? Nos pratiques numériques n’ont jamais été aussi riches et puissantes, et pourtant la tâche reste compliquée. On vous en parle dans notre nouvelle newsletter. Abonnez-vous !

Le rapport de force est-il incontournable ?

Dans le cœur du conflit autour de la réforme des retraites, qui se souvient des deux années de concertation de l’ex-haut-commissaire aux retraites, de l’éphémère débat voulu par le Président et de son décalque en ligne ? Par-delà les intentions affichées, les conditions de dialogue sur cette réforme n’ont jamais été claires. Le résultat n’est donc pas surprenant. Il est révélateur des contradictions de nos institutions et de leur difficulté intrinsèque à écouter leurs usagers – nous – dans une posture ouverte et sincère. Rien n’aurait donc changé depuis 1995 ?

Nos pratiques numériques n’ont jamais été aussi riches et puissantes, et pourtant la tâche reste compliquée. Cadenassée par des promesses, portée par des figures d’autorité, accaparée par des partenaires, excitée par des commentateurs, la concertation telle qu’elle s’organise aujourd’hui disqualifie mécaniquement le grand public. La multitude des concerné·e·s doit se contenter d’une salle de jeux. Une plateforme numérique dont les organisateurs ne retiendront que le plus petit dénominateur commun de consensus, en préservant comme preuve du débat une juxtaposition d’opinions contradictoires. A la clé, un rapport de force inévitable.

Si le débat en ligne ne remplacera jamais le dialogue entre partenaires sociaux, on peut imaginer mieux, pour tous les concerné·e·s : une communication qui se soucie du détail, se nourrit du concret et de l’expérience de chacun. Ecouter, bien écouter, c’est éviter la simplification et laisser une chance aux idées issues du terrain. C’est renforcer les capacités de dialogue et de projection, plutôt que de proposer un projet déjà écrit sur lequel les citoyens ne peuvent que gribouiller dans les marges. Suffisant pour éviter le rapport de force ? Sans doute pas, seulement un premier pas qui nous permet de croire à la réalisation de vrais choix collectifs.

Belle fin d’année à toutes et tous !

 

Pour aller plus loin, on vous recommande :

Chaque mois, on vous parle de la communication et la transformation de nos sociétés par le numérique. Pour recevoir notre newsletter ↓